Si vous faites partie de nos intervenants les plus réguliers, peut-être avez-vous des missions toutes les semaines voire tous les jours.

Dans ce cas, pour être sûr de travailler en toute légalité, vous pourriez avoir besoin du statut auto-entrepreneur. Voici donc une petite explication du statut, avec ses avantages, ses contraintes et les conditions pour l’obtenir.

Le statut auto-entrepreneur est obligatoire lorsque les revenus issus d’une activité deviennent réguliers, et non plus complémentaires. La loi ne définit pas clairement le seuil à partir duquel des revenus sont considérés comme “réguliers”, mais si vous faites partie de nos meilleurs intervenants, ce statut pourrait être nécessaire pour vous.

le-statut-autoentrepreneur

Quels sont les avantages du statut auto-entrepreneur ?

Ce statut permet de travailler de manière indépendante, libre et flexible, en toute légalité. Il est ouvert à tous, même aux salariés en recherche de compléments de revenus.

En devenant auto-entrepreneur, vous obtenez le régime de micro-entreprise. Un numéro de SIRET vous est alors attribué (il vous est envoyé par la poste, puis vous pouvez le retrouver sur www.societe.com); ce numéro vous donne le droit de créer des factures. De plus, cela vous permet d’être couvert par la sécurité sociale.

Le statut auto-entrepreneur est assez simple et flexible : l’obtention du statut est immédiate après la demande et la désinscription (à faire en ligne) est gratuite et instantanée. De plus, vos n’avez aucune charge fixe à payer puisque toutes les charges sont proportionnelles à ce que l’on gagne.

Enfin, un avantage non négligeable du statut auto-entrepreneur est qu’il vous permet de valider des trimestres de retraite, sans pour autant devoir payer de TVA ou de taxe professionnelle.

Quelles sont les contraintes de ce statut ?

Le statut d’auto-entrepreneur exige que vous déclariez vos revenus mensuellement ou trimestriellement (au choix) sur le site internet de l’auto-entrepreneur, et que vous payiez des charges en fonction de ceux-ci. Si vous avez plus de 25 ans, celles-ci s’élèvent à 23,1% de vos revenus. Sinon, si vous avez entre 18 et 25 ans, vous pouvez faire une demande d’ACCRE (Aide à la Création et à la Reprise d’Entreprise) en même temps que vous faites une demande de statut; celle-ci vous permettra d’avoir des charges réduites à 5,9% de vos revenus.

Il y a aussi une taxe à payer à partir de la deuxième année d’activités : la CFE (cotisation foncière des entreprises).Cette taxe est variable selon la commune où vous vivez.

Enfin, même si vous ne touchez pas de revenus pendant une période donnée, il faut tout de même déclarer un chiffre d’affaires nul si vous ne voulez pas perdre le statut.

Dernière petite précision : le statut d’auto-entrepreneur est soumis à un chiffre d’affaires maximal de 32.900€. Au-delà, vous aurez besoin de demander le statut d’entreprise.

Ce statut m’intéresse, comment l’obtenir ?

Le statut auto-entrepreneur prend environ 15 minutes à demander sur  https://www.cfe.urssaf.fr/autoentrepreneur/CFE_Bienvenue. Il suffit de remplir le formulaire, en déclarant comme domaine d’activité “Bâtiment, gros oeuvre, second oeuvre”.

Une fois que c’est fait, ça y est, vous êtes auto-entrepreneur !